Onglet Actus
  • Culte XXL au Zénith

  • Fête chorale transfrontalière

  • 1918, le centenaire

  • Introduction Israël/Palestine

  • CEPE

    Les travaux de l’Assemblée générale de la CEPE s’achèvent mardi 18 septembre à Bâle

    L’Assemblée a définitivement adopté le texte doctrinal sur la compréhension protestante de la communion ecclésiale, ainsi que les textes sur la pluralité religieuse en Europe, la théologie de la diaspora et l’éthique de la médecine reproductive.

     

    Un culte solennel a été célébré dimanche en la cathédrale de Bâle. La prédication du Président Gottfried Locher a porté sur la Béatitude « Heureux ceux qui procurent (fabriquent !) la paix », appliqué au contexte européen actuel. L’assemblée a fait l’expérience étonnante d’une liturgie « yodlée », dans la grande tradition des Alpes suisses ! Durant cette célébration eucharistique a été signée solennellement, entre le président de la CEPE et le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, une déclaration d’intention engageant les deux parties à ouvrir un dialogue officiel sur l’Église et la communion ecclésiale. Ce dialogue représente une grande nouveauté, dans la mesure où jusque-là le Vatican n’ouvrait de dialogue qu’avec les grandes communions confessionnelles mondiales (luthérienne, réformée, méthodiste,…). Ce dialogue est une reconnaissance de l’intérêt et de la pertinence du modèle œcuménique pratiqué par la CEPE, sur la base de la Concorde de Leuenberg : nous pouvons être en pleine communion malgré nos différences d’organisation, de piété, de positons éthiques. Il s’agit, sur la base d’un accord sur l’essentiel – la foi en Christ ressuscité – d’accepter une « diversité réconciliée » ou un « consensus différencié ».

     

    L’Assemblée a également élu son nouveau conseil de 13 membres, en responsabilité jusqu’à la prochaine Assemblée générale dans 6 ans. Christian Albecker a été élu au Conseil, avec pour suppléante Agnès von Kirchbach, pasteure dans l’EPUdF. La première réunion du Conseil a eu lieu dans la salle du Concile, où les cardinaux se réunissaient durant le Concile de Bâle.

     

     

     

    180814_cepe-1

     

    190814_cepe-2

     

    180918_cepe-3

     

    180918_cepe-5

     

    180918_cepe-6

     

    180918_cepe-4-

     

     

    © UEPAL / Christian Albecker

     

    Publié le 18/09/2018

     

    -->
  • Quand la musique fait impression

  • Le temps de la Création

  • Conseil de la Fédération luthérienne mondiale

  • La religion à l'école

  • Rendez-vous avec les religions

Dialogue avec le judaïsme

Envoyer Imprimer PDF

La commission de dialogue avec le judaïsme

En 2005, à l'occasion de la célébration du 60e anniversaire de la libération du camp d'extermination d'Auschwitz, l'Union des Églises protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL) a décidé de mettre en place une commission spécifique chargée du dialogue avec le judaïsme.

Cette initiative a été fortement encouragée par les responsables des amitiés judéo-chrétiennes d'Alsace.

Dimanche d'éveil au judaïsme : cliquez-ici.

 

La CPDJ s'est donné trois orientations :

 

Un travail de mémoire et un devoir de vigilance

L'actualité se charge de nous rappeler l'importance de ce travail pédagogique à l'heure des profanations de cimetières israélites ou d'interventions d'hommes politiques. Il est de la responsabilité des Églises chrétiennes et particulièrement des Églises protestantes de faire un effort important de pédagogie auprès des membres de nos communautés : information sur le judaïsme, participation à la sensibilisation au "dimanche du judaïsme", échanges d'information entre les différents acteurs du dialogue avec le judaïsme, etc.
À cette fin, la commission travaillera en étroite collaboration avec les services de nos Églises susceptibles de soutenir son action (service de catéchèse, aumôneries, etc.).

 

Le développement de synergies nouvelles

Diverses structures existent déjà dans notre région. Elles ont chacune une spécificité et une histoire qui leur est propre. À titre d'exemple, à Mulhouse, deux associations de dialogue avec le judaïsme collaborent étroitement : l'Amitié Judéo-Chrétienne de Mulhouse qui fait partie d'un réseau national et Bible et Culture, née de la collaboration des paroisses catholiques et protestantes de la ville avec le consistoire israélite de Mulhouse.
Cette réalité existe dans bien d'autres lieux de nos Églises, la commission constituera une plate forme d'échange entre ces différentes structures.

 

  • Elle collaborera étroitement avec ses homologues catholiques de Metz et Strasbourg (Commission diocésaine chargée des relations avec le Judaïsme) ainsi qu'avec la commission ad hoc de la Fédération Protestante de France (Commission des relations de la FPF avec le judaïsme).
  • Elle aura pour tâche de relayer dans notre région les initiatives prises au niveau national ou international.
  • Elle informera les paroisses et tous les lieux d'Église des activités des associations déjà citées ; elle encouragera la création de structures locales partout où en existe la possibilité.
  • Elle assurera la relation entre les sites internet de chacune des structures de dialogue ainsi qu'entre les sites des Églises protestantes et le site du judaïsme d'Alsace et de Lorraine.

 

La réflexion théologique

S'appuyant sur les lieux d'élaboration de la pensée talmudique, les travaux des facultés de théologie strasbourgeoises, ainsi que sur la production scientifique propre au christianisme ou au judaïsme, la commission se saisira de toutes les questions d'ordre théologique qui lui sembleront pertinentes dans le cadre du dialogue.
Elle pourra également répondre à l'interpellation des instances de nos Églises ou des paroisses sur des questions précises (par ex. mariages mixtes, questions liturgiques, etc.).
Elle inscrira son action dans le cadre plus général du dialogue interreligieux ou œcuménique, se faisant le partenaire des structures déjà existantes ou futures.

 

Quelques actions

  • Pour faire le point, en interne, sur quelques questions essentielles, la CPDJ a rédigé une charte qui comprend 4 points de réflexions : Préambule (à propos du dialogue) ; la liberté de conscience ; la Sola scriptura ; la question du salut.
  • Sur la base des fiches d'information "Ce que chacun doit savoir du judaïsme", publiées jadis par "Étude et Judaïsme" (B. Chavannes), quelques membres de la commission ont rédigé un ouvrage de synthèse qui passe en revue des questions aussi diverses que l'antisémitisme chrétien, la piété juive, ou encore le sionisme et la place de la femme. Autant d'éléments indispensables à l'instauration d'un dialogue interreligieux.
    Th. Legrand (éd.) [en collaboration avec B. Chavannes, G. Janus], En dialogue avec le judaïsme. Ce que chacun doit savoir du judaïsme, Lyon, Olivétan, 2012, 176 pages.
  • La commission organise chaque année une rencontre avec un ou des représentants du judaïsme alsacien (spécialiste du judaïsme, rabbin, représentant de communautés juives, etc.) et des personnes engagées dans le dialogue interreligieux.
  • La commission a mis en place un module de formation à destination des paroisses protestantes de l'UEPAL. Objectif : offrir une journée de formation au judaïsme pour les personnes engagées dans notre Église (conseillers presbytéraux, catéchètes, formateurs, etc.).

 

Les membres de la commission :

Jérôme Batoula, Élisabeth Hertzog-Defer, Dorah Husselstein, Thierry Legrand (président), Danielle Mathieu-Baranoff, Fabienne Rubach, Denise Schmitt, Théodore Stussi, Suzanne Walter, Marc Zillhardt.
Membres invités : Bernard Senelle (Commission diocésaine chargée des relations avec le judaïsme), Christian Krieger.

 

Contact: Thierry Legrand - CPDJ

 

Liens :

Amitié Judéo-Chrétienne de France
Comité interreligieux de la Région Alsace
Au service des relations entre Juifs et Chrétiens en Alsace
Communion d'Églises Protestantes en Europe (CEPE)

Campus numérique juif

"Église et Israël", contribution aux dialogues judéo-chrétiens

 

 
UEPAL Église et société Interreligieux Judaïsme