Onglet Actus
  • Culte XXL au Zénith

  • Fête chorale transfrontalière

  • 1918, le centenaire

  • Introduction Israël/Palestine

  • CEPE

    Les travaux de l’Assemblée générale de la CEPE s’achèvent mardi 18 septembre à Bâle

    L’Assemblée a définitivement adopté le texte doctrinal sur la compréhension protestante de la communion ecclésiale, ainsi que les textes sur la pluralité religieuse en Europe, la théologie de la diaspora et l’éthique de la médecine reproductive.

     

    Un culte solennel a été célébré dimanche en la cathédrale de Bâle. La prédication du Président Gottfried Locher a porté sur la Béatitude « Heureux ceux qui procurent (fabriquent !) la paix », appliqué au contexte européen actuel. L’assemblée a fait l’expérience étonnante d’une liturgie « yodlée », dans la grande tradition des Alpes suisses ! Durant cette célébration eucharistique a été signée solennellement, entre le président de la CEPE et le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, une déclaration d’intention engageant les deux parties à ouvrir un dialogue officiel sur l’Église et la communion ecclésiale. Ce dialogue représente une grande nouveauté, dans la mesure où jusque-là le Vatican n’ouvrait de dialogue qu’avec les grandes communions confessionnelles mondiales (luthérienne, réformée, méthodiste,…). Ce dialogue est une reconnaissance de l’intérêt et de la pertinence du modèle œcuménique pratiqué par la CEPE, sur la base de la Concorde de Leuenberg : nous pouvons être en pleine communion malgré nos différences d’organisation, de piété, de positons éthiques. Il s’agit, sur la base d’un accord sur l’essentiel – la foi en Christ ressuscité – d’accepter une « diversité réconciliée » ou un « consensus différencié ».

     

    L’Assemblée a également élu son nouveau conseil de 13 membres, en responsabilité jusqu’à la prochaine Assemblée générale dans 6 ans. Christian Albecker a été élu au Conseil, avec pour suppléante Agnès von Kirchbach, pasteure dans l’EPUdF. La première réunion du Conseil a eu lieu dans la salle du Concile, où les cardinaux se réunissaient durant le Concile de Bâle.

     

     

     

    180814_cepe-1

     

    190814_cepe-2

     

    180918_cepe-3

     

    180918_cepe-5

     

    180918_cepe-6

     

    180918_cepe-4-

     

     

    © UEPAL / Christian Albecker

     

    Publié le 18/09/2018

     

    -->
  • Quand la musique fait impression

  • Le temps de la Création

  • Conseil de la Fédération luthérienne mondiale

  • La religion à l'école

  • Rendez-vous avec les religions

UEPAL Rétrospective 12/08/2017 - Rassemblement spécial femmes

12/08/2017 - Rassemblement spécial femmes

Envoyer Imprimer PDF

 

18 nations de femmes "debout"
à Wittemberg


170812femmes

Dans l'année du jubilé de la Réforme, il est évident que toute rencontre emblématique doit se passer dans la ville de Wittenberg. Aussi, c'est ce lieu qui a été choisi par l'EKD (Evangelische Kirche Deutschlands) pour son rassemblement adressé plus spécialement aux femmes : le « FrauenFestTag ». Ainsi, plusieurs centaines de femmes de 18 Nations ont participé ce 12 août 2017 à une rencontre sur le thème « Hier stehen wir ». L'idée, c'est de signifier que, depuis le grand mouvement réformateur, les femmes ont pleinement leur place en Eglises, y compris à travers le ministère pastoral et des positions de direction. D'études bibliques en workshop, débats, expositions, ou encore autour d'un grand repas festif sur le Marktplatz, des femmes témoignent. Tout n'est pas encore fait, avertit une des invitées du jour, Margot Käßmann. Et à la théologienne de rappeler que la pleine réalisation de la vocation commune du sacerdoce universel conforme à l'Evangile passe par l'égalité réelle des hommes et des femmes. Cependant « toujours encore des hommes habillés de pouvoir dominent l'image de l'Eglise, c'est une misère » dit-elle.

 

 

170812marie2Deux points fort de la rencontre : « L'action photo » 120 femmes ordonnées, en habit, ont été photographiées pour dire « oui, c'est possible, ensemble nous y arriverons » à toutes les femmes des Eglises qui ne reconnaissant pas encore le ministère féminin. Et surtout, ce que j'ai le plus aimé, c'est le culte final à la Stadtkirche, remplie à craquer de femmes, mais aussi d'hommes motivés. Cette belle célébration préparée par un groupe œcuménique de femmes, pasteures et laïques, a été l'occasion de redécouvrir la figure de Marie, mère de Jésus. Marie la prophétesse a été dévoilée petit à petit sous ses couches de tradition patriarcale qui en ont fait une vierge immaculée, soumise et angélique, reine du ciel, modèle de l'éternelle servante. Voilà que la petite Marie est sortie de son cadre doré pour redevenir une figure féminine audacieuse et bien incarnée de la Bible, capable de nous inspirer aujourd'hui encore.

 

Ruth Wolff-Bonsirven

 

 

 

 

 

 
UEPAL Rétrospective 12/08/2017 - Rassemblement spécial femmes