Retour aux réflexions

L'auteur Christian Krieger

Pasteur, vice-président de l'UEPAL, président de l'Église réformée d'Alsace et de Lorraine, président de la Conférence des Églises européennes

Thème de la réflexion : actu

Dieu a tant aimé le monde

Nous sommes entrés dans le temps de l’Avent, un temps riche en traditions. Pour les Chrétiens, avant tout, un temps de préparation, de prise de recul et de mise en perspective, un temps de l’attente et de l’espérance avec comme perspective l’horizon de recevoir en nos cœurs et en nos esprits le message de la venue du prince de la paix.

Nous cheminons dans ce temps de l’Avent, alors que notre pays est en prise avec un mouvement social d’une grande ampleur, que d’aucuns croyaient relayé au passé au moment de l’émergence du mouvement des gilets jaunes. L’ampleur du mouvement social actuel traduit aussi un sentiment de peur et d’inquiétudes, de mécontentement et d’insatisfactions de plus en plus largement répandu dans les pays européens, sentiment que tentent d’instrumentaliser les discours populistes.

 

Nous cheminons dans ce temps l’Avent, dans le contexte anxiogène de l’urgence climatique. Les élections européennes du printemps dernier ainsi que la mobilisation citoyenne croissante, notamment de la jeunesse, ont ancré profondément l’enjeu climatique dans l’agenda politique, particulièrement en Europe. Nombreux sont ceux qui attendent de la COP 25 de Madrid des engagements concrets pour une réduction drastique des émissions de gaz à effet de serre.

 

Loin des caméras, une autre crise humanitaire se déroule et atteint un seuil critique. Dans un communiqué du 5 octobre le conseil de la FPF exprimait son inquiétude face à « la poursuite d’une dégradation des conditions d’accueil et de protection des personnes exilées et d’une précarisation générale de la situation des personnes étrangères. » Les conditions d’accueil indignes dans les camps ne sont pas le seul élément de cette crise. En effet, les violations des droits humains fondamentaux des migrants retenus dans les pays tiers, de même que la montée de discours populistes dans les États européens sur les routes de migration qu’occasionne l’absence d’une approche coordonnée et solidaire de l’UE, exigent d’être prises en compte de toute urgence. La présidente de la Commission européenne, Mme Ursula von der Leyen a plaidé pour un nouveau départ dans la politique européenne d’asile et d’immigration. Jusqu’à présent, les discussions au sein de l’UE sur l’asile et la migration se limitaient à la protection des frontières et au maintien des migrants et réfugiés en dehors de l’espace européen. Or pour les Églises, il est particulièrement important, notamment en ce temps de l’Avent, de souligner que les discussions devraient porter en premier lieu sur la protection et sur l’accueil des êtres humains. A ce titre, le Conseil de l’Evangelische Kirche in Deutschland a pris récemment la décision d’acheter un bateau pour participer aux opérations de sauvetage en mer Méditerranée et ainsi signifier, comme le dit son Président qu’« on ne laisse pas une personne se noyer. Point final. »

 

Ce monde que Dieu a tant aimé en lui envoyant son fils, c’est notre humanité avec ses beautés, ses joies, ses aspirations, ainsi que ses ambiguïtés, ses limites et ses culpabilités. Ce monde que Dieu a tant aimé en lui envoyant son fils, c’est aussi cette communauté de destin qui englobe toute la création qui souffre et attend un jour nouveau.

Que dans nos cultes de Noël, dans nos fêtes de familles, résonnent cet amour de Dieu. Qu’il soit gravé profondément en nos cœurs et en nos esprits pour guider notre prière, notre pensée et notre action. Joyeux Noël !

© Denys Nevozhai

Les réflexions du même thème

L’Église d’après

La pandémie du Covid 19 et les contraintes sanitaires que nous avons connues ont suscité de nombreux débats et questionnements. L’un d’entre eux s’interrogeait sur l’essence du monde d’après,

actu Christian KriegerIl y a 8 mois

La santé, bien suprême ?

Dans le déluge d’informations, de débats et de reportages
sur la pandémie qui inondent nos médias,
un seul sujet ne semble jamais poser question ni faire débat,
à savoir le présupposé que la santé est le bien suprême de l’humanité.

actu Christian AlbeckerIl y a 8 mois