Retour aux réflexions

L'auteur Victor Ludwig

Étudiant en théologie – stagiaire à la rédaction du Nouveau Messager

Thème de la réflexion : Le Nouveau Messager

La justice climatique, c’est (aussi) l’affaire des jeunes !

Ici et partout à travers le monde, chaque vendredi, des jeunes sont dans les rues et manifestent pacifiquement pour le climat et leur avenir. Ces « grèves scolaires » servent-elles à quelque chose ?

« Nous ne pouvons pas rester les bras croisés. Si nous ne faisons rien, nous n’aurons pas d’avenir, il faut agir ! ». Voilà le slogan lancé à travers le monde par de nombreux jeunes chaque vendredi depuis l’appel de leur consœur étudiante : Greta Thunberg. Devant l’impuissance et l’indifférence des politiques, et des adultes en général, la jeunesse préoccupée par son avenir, s’exprime avec les moyens qui sont les siens : des manifestations, des campagnes de sensibilisation et de la désobéissance civile.  Cela fait des mois que cette force collective d’élèves et d’étudiants a soufflé sur le voile qui cachait une situation catastrophique et qui le deviendra encore plus si rien n’est fait. Malgré cela, pour ces jeunes, il y a encore trop de monde que l’urgence écologique n’intéresse pas.

Ils ne cherchent pas une excuse pour sécher les cours du vendredi, ce qu’ils veulent, c’est être entendus. Et ce que nous entendons, c’est le cri d’une génération qu’on veut silencieuse, mais qui devra subir les conséquences désastreuses de décisions prises par des adultes avant eux et depuis des décennies. De vendredi en vendredi, les foules grossissent parce que les jeunes ne veulent pas de l’héritage nocif que leur laisse leurs parents. Ce qu’ils veulent, c’est que leurs parents les rejoignent enfin.

Victor Ludwig, étudiant en théologie – stagiaire à la rédaction du Nouveau Messager

©Wikimedia Commons

Les réflexions du même thème

Dis-moi pour qui tu votes et je te dirai qui tu es !

Oui, mais voilà, tout se passe dans la discrétion de l’isoloir : et c’est très bien ainsi. On aura beau disserter sur tous les sondages possibles et imaginables : ils ne remplaceront jamais les résultats du grand soir !

actu Philippe ICHTERIl y a 4 mois

Théologie et écologie au cœur d’un même projet

Comme annoncé dans le précédent numéro, l’UEPAL a nommé un pasteur à temps plein pour se charger des questions d’environnement et de climat. C’est ainsi que le pasteur Jean-Sébastien Ingrand est devenu chargé de mission pour l’Église avec pour objectif de promouvoir une écologie prenant en compte la dimension spirituelle qui fait l’essence de la foi chrétienne.

Le Nouveau Messager Jean-Sébastien INGRANDIl y a 4 mois

Pourquoi faire des enfants ?

Mettre un enfant au monde est l’acte le plus important d’une vie. Et pourtant, on ne se pose presque jamais la question : pourquoi faire des enfants ? D’ailleurs, la poser à celles et ceux qui ont déjà des enfants pourrait sembler incongru et la poser à celles et ceux qui n’en ont pas pourrait sembler déstabilisant.

Le Nouveau Messager Gwenaëlle BrixiusIl y a 4 mois