Retour aux réflexions

L'auteur Christian Krieger

Pasteur, vice-président de l'UEPAL, président de l'Église réformée d'Alsace et de Lorraine, président de la Conférence des Églises européennes

Thème de la réflexion : foi et spiritualité

Laisser résonner la promesse

Le temps de l'Avent, un temps d'espérance...

Le temps de l’Avent, plus que tout autre moment de l’année liturgique, est un temps de préparation spirituelle, un temps dédié aux essentiels de nos existences pour nous permettre de creuser le sillon de nos attentes et de notre espérance, un temps de vérité pour re-poser notre vie en Dieu.

Or depuis le début de ce mois, l’actualité que nous vivons, qui nous occupe, voire nous préoccupe, relève bien plus du temps ordinaire. Une COP 26  à Glasgow au bilan plus que décevant. Une tragique noyade de migrants dans la Manche, nouvel épisode d’une interminable crise qui heurte notre conscience et notre humanité. Un pré-campagnes des présidentielles qui se joue de plus en plus sur le terrain de la radicalité et de l’affirmation identitaire. Une cinquième vague de Covid 19 qui laisse planer de sérieuses incertitudes sur les fêtes à venir. Des services hospitaliers en grande difficulté. Sans compter les tensions et les conflits, de partout dans le monde. Nous aspirons à l’élévation et l’ordinaire nous pèse.

Comment fêter Noël dans ces conditions ? La magie de Noël opérera-t-elle ? Serons-nous au bénéfice d’une trêve ? La question revient chaque année un peu plus criante.  Or ce à quoi le monde et l’humanité aspirent n’est pas de l’ordre d’une trêve, d’une halte interrompant ponctuellement une marche insoutenable. Notre monde et notre humanité aspirent à une perspective qui fasse sens, un horizon désirable.

Les textes du testament commun que nous avons à méditer durant ce temps de l’Avent énoncent cet horizon en termes de justice, plus précisément de l’intervention de celui dont Jérémie dit qu’il est notre justice (Jérémie 23,6). L’hébreu biblique entend par ce terme à la fois la justice que l’on rend et la miséricorde qui est faite. La justice biblique articule ainsi rigueur et compassion, exigence et compréhension, jugement et pardon, droit et empathie, loi et Évangile. L’irruption de celui qui est notre justice ouvre l’horizon d’une restitution à cette vie bonne et heureuse qui constitue notre vocation.

Noël est le récit, en germe, de l’irruption de ce Dieu de justice, qui rejoint les humains dans leurs aspirations, qui se révolte contre toute forme d’indifférence et de haine, qui relève ceux qui ploient, qui libère de ce qui opprime et aliène. En ce temps de Noël, dans la complexité de notre monde, que résonnent les paroles des prophètes. Qu’elles viennent raffermir en nos cœurs et nos esprits la promesse de celui qui est toute justice, et ainsi ouvrir devant nous l’horizon de la confiance et conforter l’espérance qui nous est donnés. Qu’ainsi, le Dieu de la justice, annoncé par les prophètes et manifesté en Christ, façonne notre vision du monde, oriente le regard que nous portons sur nos sœurs et frères en humanité, fonde notre confiance, soutienne notre espérance, et mobilise notre attention.

 

© Gilles Gravier / Unsplash

Les réflexions du même thème