Retour aux réflexions

L'auteur Christian Albecker

Président de l'UEPAL

Thème de la réflexion : actu

L’été, une invitation à nous ressourcer…

"Soyons reconnaissants pour les belles choses vécues durant le confinement..."

Madame, Monsieur, chères sœurs et frères,

Nous voici au seuil de l’été et des vacances avec un sentiment mitigé en ce temps de pandémie rampante : faut-il se réjouir de ce que le confinement et le sommet de la crise sanitaire soient derrière nous, ou s’inquiéter de ce qu’elle puisse revenir à l’automne ? Plus que jamais, je crois que l’Évangile nous invite à goûter le temps présent, qui nous est donné : « Considérez comment croissent les lis des champs : ils ne travaillent ni ne filent ; cependant je vous dis que Salomon même, dans toute sa gloire, n’a pas été vêtu comme l’un d’eux. » (Matthieu 6, 28-29). Ce temps d’été et de vacances est une occasion et une invitation à prendre du recul, à nous ressourcer à l’occasion des cultes ou des retraites, à nous recentrer au contact de la nature, dans sa splendeur et son infinie variété. Pour cela, point n’est besoin d’aller à l’autre bout du monde : le confinement nous a appris que dans notre jardin ou tout près de nous les merveilles de la création sont là, à portée de main.

Soyons reconnaissants pour les belles choses vécues durant le confinement, l’attention aux autres, la solidarité concrète, les formes nouvelles de rencontres, d’échanges et de célébrations. Remettons à Dieu les deuils et les souffrances qui nous ont affectés. Quant au futur, souvenons-nous que l’histoire a été semée depuis toujours de catastrophes de toute sorte, il était naïf de croire que désormais nous y échapperions et que nous maîtrisions notre destinée, au point que certains penseurs avaient parlé de la « fin de l’histoire ». Seule la confiance permet de dépasser les temps difficiles, confiance en Dieu qui nous redit qu’un avenir est toujours possible, confiance en notre prochain dont la solidarité nous est indispensable. Le pire serait de nous replier sur nous-mêmes dans la méfiance et la crainte : Saint Augustin, repris par Luther, décrivait déjà le péché par excellence par le fait d’être « incurvatus in se » « replié sur soi », confiné sur soi… L’Évangile est une puissante invitation à nous déconfiner, non dans l’inconscience ou dans l’imprudence, mais dans la confiance : « Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; […] ne vous inquiétez donc pas du lendemain; car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine. » Matthieu 6, 33-34

Bel été à chacune et chacun d’entre vous !

Photo by Aleksandr Eremin on Unsplash

Les réflexions du même thème

Droit de blasphème ?

L’ignoble assassinat de Samuel Paty, pour avoir montré un dessin, a fait resurgir et mis à vif un débat latent en France, un débat qui s’était plutôt fait discret depuis quelques mois. Il s’agit des questions relatives à la laïcité, au rapport au religieux en France, et aux libertés fondamentales.

actu Christian KriegerIl y a 5 mois

L’Église d’après

La pandémie du Covid 19 et les contraintes sanitaires que nous avons connues ont suscité de nombreux débats et questionnements. L’un d’entre eux s’interrogeait sur l’essence du monde d’après,...

actu Christian KriegerIl y a 5 mois