Retour aux réflexions

L'auteur Christian Albecker

Président de l'UEPAL

Thème de la réflexion : actu

Partage de nos questions et défis

Je reviens de Hambourg où se tenait la rencontre des responsables d’Église d’Europe de l’Ouest de la Fédération Luthérienne Mondiale (FLM). Outre les questions propres à l’organisation interne et aux perspectives de la FLM, l’objectif était un échange sur les défis et les espoirs de nos Églises respectives. Il a été frappant de constater à quel point nous partagions beaucoup de réalités (...)

Je reviens de Hambourg où se tenait la rencontre des responsables d’Église d’Europe de l’Ouest de la Fédération Luthérienne Mondiale (FLM). Outre les questions propres à l’organisation interne et aux perspectives de la FLM, l’objectif était un échange sur les défis et les espoirs de nos Églises respectives. Il a été frappant de constater à quel point nous partagions beaucoup de réalités : sécularisation et religiosité croissantes, enjeux financiers et immobiliers, souci de l’Église en milieu rural, question du ministère pastoral et de la diversification des ministères. Sur ce dernier point, le texte-cadre adopté par l’UEPAL lors de l’Assemblée de l’Union du 25 mai dernier à Hoffen a suscité un grand intérêt.

Partager nos questions et nos défis et constater qu’ils nous sont communs peut paraître de peu d’intérêt. Il n’en est rien. D’abord parce que, comme le soulignait avec force l’évêque Frank July de l’Église du Wurtemberg dans son message du culte d’ouverture, se rendre visite mutuellement fait partie de l’être même de l’Église : la Bible est traversée de récits de visites et d’hospitalité, d’Abraham à Marie jusqu’aux voyages de Paul. Se rendre visite pour partager ses questions et ses convictions, c’est se décentrer, accepter le regard de l’autre sur sa propre réalité, se donner la chance de nouvelles visions et encouragements. À travers des exemples de fidélité et de renouveau, de nouveaux engagements de témoignage et de solidarité partout en Europe, une conviction s’est imposée : l’Église en Europe n’est pas en déclin, elle est en mutation ! Une mutation sans doute plus profonde que celle que les siècles passés ont pu connaître, à l’image des transformations qui affectent notre planète dans toutes ses dimensions, culturelle, scientifique, économique, sociale et environnementale.

La fête de Pentecôte que nous célébrons dimanche prochain nous invite à ne pas avoir peur de cette mutation : dès sa naissance, l’Église est en effet en mutation et elle est confrontée à de redoutables questions : comment faire droit à l’héritage juif dans lequel s’enracine le message chrétien ? Faut-il continuer à circoncire, à respecter les interdits alimentaires ? Comment accueillir les non-juifs, les « étrangers » ? L’Église naissante a dû répondre à de difficiles questions. Elle en a été rendue capable en se plaçant dans le souffle de l’Esprit de Pentecôte.

Il est intéressant de souligner l’effet de l’Esprit Saint décrit en Actes 2 : non pas seulement un renforcement de la piété ou le don de faire des miracles, mais d’abord la capacité à être compris de nombreux étrangers venus de tous les pays du monde connu de l’époque, une quinzaine de nationalités énumérées aux v. 9 et 10. Parler la langue des femmes et des hommes de notre temps, être compris par eux, voilà quel est l’effet premier de l’Esprit Saint, voilà quelle est la vocation profonde de l’Église. Puiser force et ressourcement dans l’Esprit Saint, afin d’être en mesure de parler le langage des hommes pour qu’ils soient eux aussi renouvelés et remis en chemin, c’est là l’expérience de la Pentecôte.

Belle fête de Pentecôte à toutes et à tous, dans la liberté de l’Esprit qui nous envoie dans le monde !

© Lutheran World Federation

Les réflexions du même thème

« Faire sens »

Le début de d’été est une période propice pour échanger sur les projets de vacances. S’exprime souvent un besoin de changer de rythme de vie, de se reposer, ...

actu Christian KriegerIl y a 4 mois

La Saison de la Création

Nous avons eu chaud cet été ! Pas un jour sans qu’un nouveau record ne tombe durant les périodes de canicule, ou qu’articles de journaux, rapports scientifiques ou films documentaires télévisés ne révèlent de nouveaux désastres, présents ou à venir, sur la biodiversité, les ouragans toujours plus fréquents et violents, l’Amazonie brûlée, la fonte des glaciers et l’effondrement consécutif de pans entiers de montagne…

actu Christian AlbeckerIl y a 4 mois