Retour aux réflexions

L'auteur Fabian CLAVAIROLY

Pasteur

Thème de la réflexion : accueil réfugiés, Réflexions

Pourquoi Éric Zemmour attaque-t-il les protestants ?

Une relecture en trois temps.

Interrogé sur le traitement réservé aux migrants évacués violemment par la police place de la République, ce mardi 24 novembre 2020 sur C News, le tristement célèbre Éric Zemmour s’est attaqué frontalement aux protestants en dénonçant leur engagement connu en faveur des réfugiés et en les accusant d’avoir : « fait de l’Autre avec un A majuscule et de l’Étranger avec un E majuscule des nouveaux dieux ».

Beaucoup se sont indignés de cette intervention, et une réponse ferme du président de la Fédération protestante de France a été rendue publique.

Mais pour la majorité des téléspectateurs, c’est certainement la surprise qui a prévalu : quelle mouche a donc piqué le polémiste pour s’en prendre ainsi aux protestants ?

Il faut pour comprendre de quoi cette diatribe est le nom, en relever les éléments de langage et y décrypter le storytelling, c’est à dire le projet de communication politique qui se cache derrière.

Car contrairement à ce que certains ont pu croire, nous n’avons pas affaire ici à un dérapage, et si calcul il y a, il n’est pas – comme le prétend Éric Zemmour -, du côté des associations protestantes comme la Cimade qu’il cite d’ailleurs nommément.

– Revenons un peu en arrière (nous n’aurons pas besoin d’aller bien loin) et souvenons-nous que Marion Maréchal-Le Pen déjà, pouvait publier sur sa page Facebook le 5 juillet 2015 avant de rétropédaler et de présenter des excuses devant le tollé provoqué : « La Provence est une terre d’identité et de résistance des princes provençaux face à l’invasion sarrasine, résistance face à la terreur révolutionnaire, face à la Réforme protestante, face à l’occupant allemand […] ».

– Souvenons-nous, encore, qu’à peine deux ans plus tard, en avril 2017, c’était au tour de Marine Le Pen, alors candidate à l’élection présidentielle, de susciter l’effarement en confiant sur la première chaine en pleine interview être inspirée par le cardinal Richelieu « qui a refusé qu’une religion prenne le pas sur la France, alors que les protestants avaient peut-être des exigences à l’époque qui allaient à l’encontre de la nation », en référence au siège de la Rochelle en 1627.

– Comprenons alors, à l’aune de ces paroles savamment distillées, qu’elles ne sauraient être le fruit du hasard, mais qu’elles répondent à un projet précis et relèvent même d’une rhétorique identifiable, dans la droite ligne maurassienne, du nom de Charles Maurras (1868-1952), théoricien du « nationalisme intégral », xénophobe patenté et adepte du concept d’ « étrangers internes » parmi lesquels figurent les protestants, au même titre que les juifs, les francs-maçons ou encore ceux qu’il nomme les « métèques ».

On ne saurait comprendre la violence des propos d’Éric Zemmour sans connaitre ses modèles historiques et politiques et l’héritage nauséabond qu’il entend ici assumer.

Mais il nous faut faire un pas de plus, et percevoir ce qui se joue dans cette référence, qui n’est en fait pas une fin en soi.

Car à travers l’allusion aux protestants – sempiternelle figure pour l’extrême droite française de l’ennemi de l’intérieur au service des puissances étrangères allemande et anglaise -, ce sont en fait les immigrés musulmans qui sont aujourd’hui visés dans ce procédé métaphorique grossier.

Nous condamnons fermement à la fois le procédé utilisé, et le projet politique qu’il sert.

Alors que le temps de l’Avent s’ouvre devant nous, célébrant la venue du Messie dans nos vies, rappelons-nous donc ce que cette venue signifie : non pas que les chrétiens font de l’Étranger un dieu, mais bien que l’accueil de l’étranger est au cœur du message biblique.

Nous pouvons l’assumer tranquillement au nom de notre foi, mais aussi au regard de l’Histoire qui est la nôtre dans ce pays et qui doit nous servir de leçon.

(c) Cnews.fr, capture d'écran

Les réflexions du même thème

Engagés pour une société toujours plus fraternelle

Le débat sur l’asile et l’immigration a fait l’objet d’un débat au sein de l’Assemblée nationale et du Sénat début octobre. Les priorités d’action débattues visaient à traquer les fraudes et à réduire la capacité d’attraction de la France pour les personnes migrantes et en demande d’asile.

accueil réfugiésRéflexions Annette HurauxIl y a 5 mois

Accueil des réfugiés

Trois familles du Moyen-Orient sont arrivées en France, début avril 2019, pour rejoindre 3 collectifs de bénévoles alsaciens. Comment les familles sont-elles identifiées pour bénéficier du projet Couloirs Humanitaires ? Comment s’organise leur venue et leur arrivée en France ?

accueil réfugiésRéflexions Cécile ClémentIl y a 5 mois