Retour aux réflexions

L'auteur Mathieu Busch

Thème de la réflexion : accueil réfugiés

Retour de Syrie – Témoignage

Printemps 2019 Le pasteur Mathieu Busch, directeur de l'ACO, vient d'effectuer une mission auprès des partenaires des Églises protestantes d'Alep et de la Djézireh. Echos sur le vif.

Malgré la fin de « Daesh », la situation militaire, politique et économique en Syrie est toujours aussi difficile et complexe. Au Nord-Ouest du pays, les combats et les jeux d’influence continuent autour de la « poche d’Idleb » dominée par les islamistes héritiers d’Al-Qaida. A l’Est de l’Euphrate, dans la région de la Djézireh, la mainmise kurde met en question l’unité du pays. Enfin, la Syrie est fondamentalement bouleversée sur le plan humain – au vu du nombre de déplacés et de réfugiés – et sur le plan économique, tant les destructions sont phénoménales.

L’immense majorité des Syriens connaît aujourd’hui une vie quotidienne marquée par la pauvreté.

Un courage et une espérance qui forcent l’admiration

 

Et pourtant, lors d’une récente visite sur place en mars dernier, j’ai été frappé par le dynamisme de beaucoup de Syriens qui s’investissent au quotidien, tout en espérant voir renaître les réelles possibilités d’une vie normale. Les Églises protestantes continuent, elles, de faire preuve d’un courage et d’une espérance qui forcent l’admiration. Coûte que coûte, elles travaillent à maintenir une vie communautaire rayonnante, tout en s’engageant du mieux qu’elles le peuvent au service de tous.

A Alep, « l’Église du Christ » poursuit son offre de soins médicaux et dentaires ainsi qu’une aide sociale à tous ceux qui s’adressent à elle, chrétiens arméniens et arabophones du quartier, mais aussi musulmans. Le souci constant de son pasteur, Bchara Moussa Oghli, aura été d’assurer l’approvisionnement en électricité et en eau des cabinets dentaires et médicaux, menant des travaux d’aménagement au plus fort des combats qui se déroulaient à quelques centaines de mètres. Le prix de la consultation, l’équivalent de 35 centimes d’euros, est offerte à un patient sur quatre, ceux qui n’ont même pas assez de moyens pour régler ces frais. Le médecin généraliste témoigne que les organismes éprouvés par ces années de guerre subissent depuis quelques mois une augmentation importante des cancers, des maladies cardiaques et articulaires. « L’Église du Christ » s’insère ainsi dans un réseau d’entraide sur Alep, permettant d’aider les personnes les plus pauvres à financer leurs soins et à trouver de l’aide. Elle est très reconnaissante pour le soutien sans faille versé toutes ces années avec confiance, notamment par l’UEPAL via l’ACO.

Trois modestes communautés

 

A l’autre extrémité du pays, dans la région de la Djézireh, j’ai également été marqué par l’engagement des trois paroisses protestantes du « Synode Arabe » présentes dans la région. Les pasteurs Firas Farah et Mathilde Sabbagh animent leurs modestes communautés avec conviction et compétence. Des programmes d’aide d’urgence s’adressent aux familles pour faire face aux besoins élémentaires. D’autres programmes similaires sont menés au niveau œcuménique avec les différentes communautés orientales orthodoxes et catholiques. Ces bonnes relations permettent aussi d’accueillir au culte ou à l’école du dimanche, sans prosélytisme, beaucoup de personnes qui ne sont pas officiellement protestantes ! Les enfants apprécient tout particulièrement les temps de rencontre vivants et joyeux. Les écoles protestantes des paroisses de Qamishli et de Hassaké sont, chacune, passées de 200 à 800 élèves, majoritairement musulmans, suite à la mainmise kurde sur les écoles publiques de la région. La paroisse de Malkieh collabore de son côté avec un programme des Nations-Unis qui fabrique des prothèses et propose une rééducation médicale à des civils qui ont été victimes d’engins piégés.

Tous nous demandent de les porter dans la prière et de continuer à les soutenir.

Beaucoup d’ONG et de donateurs baissent leur soutien, car l’actualité met en avant d’autres drames. Mais les besoins au quotidien restent tout aussi cruciaux et le resteront encore, tant que la Syrie ne connaîtra pas une normalisation politique et économique.

 

Mathieu Busch

Article tiré du magazine Église Missionnaire, avec l’aimable accord du directeur de publication.

©courrierinternational.com

Les réflexions du même thème

Engagés pour une société toujours plus fraternelle

Le débat sur l’asile et l’immigration a fait l’objet d’un débat au sein de l’Assemblée nationale et du Sénat début octobre. Les priorités d’action débattues visaient à traquer les fraudes et à réduire la capacité d’attraction de la France pour les personnes migrantes et en demande d’asile.

accueil réfugiés Annette HurauxIl y a 3 semaines

Accueil des réfugiés

Trois familles du Moyen-Orient sont arrivées en France, début avril 2019, pour rejoindre 3 collectifs de bénévoles alsaciens. Comment les familles sont-elles identifiées pour bénéficier du projet Couloirs Humanitaires ? Comment s’organise leur venue et leur arrivée en France ?

accueil réfugiés Cécile ClémentIl y a 3 semaines