Retour aux réflexions

L'auteur Christelle MULARD

Pasteure

Thème de la réflexion : Confinement

« Que veux-tu que je fasse pour toi ? »

L’inspection de Wissembourg propose un projet d’écriture « Au jour le jour ma vie de foi » où chacun est invité à partager comment le confinement a changé sa manière de vivre et de comprendre sa foi, de vivre et de comprendre l’Église. Ici, Christelle Mulard, pasteure à Niederbronn-les-Bains, nous livre son témoignage. Apportez, vous aussi, votre témoignage en écrivant à axel.imhof@yahoo.com

Dès le début du confinement, je ne voulais pas essayer de pallier aussitôt à tous les manques d’Église que pourraient ressentir les personnes. Le manque est aussi un puissant facteur de croissance personnelle, et le manque d’Église peut nous faire découvrir ce à quoi nous tenons vraiment en Église, le sens de notre engagement. Épreuve de vérité. Je n’ai donc pas voulu essayer de fuir la réalité pour tout remplacer par le numérique, mais je me suis rendue vulnérable et disponible, au service de l’Église vivante (et non telle que je la fantasme), ouverte aux interpellations qui viendraient.

Ce que ce temps de confinement a renforcé en moi, c’est la conviction libératrice que je ne suis pas indispensable, et que je n’ai pas à chercher à l’être

les personnes spirituellement en route n’ont pas besoin de moi pour marcher tous les jours, pour nourrir leur foi dans la lecture de la Bible et la prière.  Je peux être une aide, mais cela doit venir de leur désir, de leur liberté…

… un peu comme la question de Jésus à l’aveugle :

« Que veux-tu que je fasse pour toi ? »

 

Je me sens mal à l’aise face à la compétition de présence numérique qui s’est engagée aujourd’hui dans l’Église : là encore, on cherche à être dans le contrôle, à se rassurer soi-même sur son utilité et sa valeur par ce que l’on fait, à voir dans le nombre de « j’aime » et de « share » sa propre importance, son impact… et la survie de l’Église. Et ce n’est pas de cette idolâtrie de croissance numérique que je veux témoigner ! Ce n’est pas à l’envahissement du numérique au détriment de l’incarnation auquel je veux participer !

Je crois que nous avons surtout besoin de temps et de lieux de silence, de redécouvrir les symboles forts qui parlent mieux que toutes les vidéos, de redécouvrir l’Incarnation de Dieu dans les petites choses du quotidien, dans le tout proche.

L’Église est l’union de ceux qui vivent de l’amour de Dieu au jour le jour,
qui lui donnent du temps et de l’espace dans leur vie,
qui prient et travaillent pour essayer de Le laisser régner en eux et à travers eux.
Cette Église ne nous appartient pas, et nous ne pouvons pas la maîtriser…


4 mai 2020

©Patrick Perkins on Unsplash

Les réflexions du même thème

Une réalité plus simple ?

L’inspection de Wissembourg propose un projet d’écriture « Au jour le jour ma vie de foi » où chacun est invité à partager comment le confinement a changé sa manière de vivre et de comprendre sa foi, de vivre et de comprendre l’Église. Apportez, vous aussi, votre témoignage en écrivant à axel.imhof@yahoo.com

Confinement Georges REMPPIl y a 2 semaines

Il est mon Espérance

L’inspection de Wissembourg propose un projet d’écriture « Au jour le jour ma vie de foi » où chacun est invité à partager comment le confinement a changé sa manière de vivre et de comprendre sa foi, de vivre et de comprendre l’Église. Apportez, vous aussi, votre témoignage en écrivant à axel.imhof@yahoo.com

Confinement Mireille HITZIGERIl y a 2 semaines

Un temps suspendu

L’inspection de Wissembourg propose un projet d’écriture « Au jour le jour ma vie de foi » où chacun est invité à partager comment le confinement a changé sa manière de vivre et de comprendre sa foi, de vivre et de comprendre l’Église. Apportez, vous aussi, votre témoignage en écrivant à axel.imhof@yahoo.com

Confinement Claire LINCKERIl y a 2 semaines

Une réponse dans la tempête ?

L’inspection de Wissembourg propose un projet d’écriture « Au jour le jour ma vie de foi » où chacun est invité à partager comment le confinement a changé sa manière de vivre et de comprendre sa foi, de vivre et de comprendre l’Église. Apportez, vous aussi, votre témoignage en écrivant à axel.imhof@yahoo.com

Confinement Henri HAESSIGIl y a 2 semaines