Onglet Actus
  • Culte XXL au Zénith

  • Fête chorale transfrontalière

  • 1918, le centenaire

  • Introduction Israël/Palestine

  • CEPE

    Les travaux de l’Assemblée générale de la CEPE s’achèvent mardi 18 septembre à Bâle

    L’Assemblée a définitivement adopté le texte doctrinal sur la compréhension protestante de la communion ecclésiale, ainsi que les textes sur la pluralité religieuse en Europe, la théologie de la diaspora et l’éthique de la médecine reproductive.

     

    Un culte solennel a été célébré dimanche en la cathédrale de Bâle. La prédication du Président Gottfried Locher a porté sur la Béatitude « Heureux ceux qui procurent (fabriquent !) la paix », appliqué au contexte européen actuel. L’assemblée a fait l’expérience étonnante d’une liturgie « yodlée », dans la grande tradition des Alpes suisses ! Durant cette célébration eucharistique a été signée solennellement, entre le président de la CEPE et le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, une déclaration d’intention engageant les deux parties à ouvrir un dialogue officiel sur l’Église et la communion ecclésiale. Ce dialogue représente une grande nouveauté, dans la mesure où jusque-là le Vatican n’ouvrait de dialogue qu’avec les grandes communions confessionnelles mondiales (luthérienne, réformée, méthodiste,…). Ce dialogue est une reconnaissance de l’intérêt et de la pertinence du modèle œcuménique pratiqué par la CEPE, sur la base de la Concorde de Leuenberg : nous pouvons être en pleine communion malgré nos différences d’organisation, de piété, de positons éthiques. Il s’agit, sur la base d’un accord sur l’essentiel – la foi en Christ ressuscité – d’accepter une « diversité réconciliée » ou un « consensus différencié ».

     

    L’Assemblée a également élu son nouveau conseil de 13 membres, en responsabilité jusqu’à la prochaine Assemblée générale dans 6 ans. Christian Albecker a été élu au Conseil, avec pour suppléante Agnès von Kirchbach, pasteure dans l’EPUdF. La première réunion du Conseil a eu lieu dans la salle du Concile, où les cardinaux se réunissaient durant le Concile de Bâle.

     

     

     

    180814_cepe-1

     

    190814_cepe-2

     

    180918_cepe-3

     

    180918_cepe-5

     

    180918_cepe-6

     

    180918_cepe-4-

     

     

    © UEPAL / Christian Albecker

     

    Publié le 18/09/2018

     

    -->
  • Quand la musique fait impression

  • Le temps de la Création

  • Conseil de la Fédération luthérienne mondiale

  • La religion à l'école

  • Rendez-vous avec les religions

UEPAL L'Église et moi Jeunesse En milieu scolaire

Un enseignement de culture religieuse

Envoyer Imprimer PDF

 

Dans le trois départements de l'Est de la France (Haut-Rhin, Bas-Rhin, Moselle), la loi scolaire de 1850, dite "Loi Falloux" est en vigueur.

Elle offre aux élèves la possibilité de suivre un cours de religion catholique, protestant ou israélite.

Le programme protestant est un parcours de culture religieuse.

En quoi consiste cet enseignement ?

- une première initiation à la Bible, à ses principaux personnages et ses grands récits, puis au contexte dans lequel ces textes sont nés
- une découverte des règles de vie portées par la tradition judéo-chrétienne
- une découverte des figures marquantes de l'histoire du christianisme
- une découverte des autres religions
- une réflexion sur les valeurs
- une réflexion sur les questions existentielles



L'enfant et l'adolescent ont besoin de découvrir leurs racines et de se forger une identité. A partir des histoires bibliques, il s'agit d'élargir progressivement le champ des connaissances et des compétences des élèves. La formation au jugement critique est également un objectif central. En résumé, l'enseignement religieux doit permettre aux enfants de prendre conscience des repères essentiels de leur environnement culturel et religieux, de les comprendre et de les interpréter librement. Les questions de sens et les questions éthiques font partie intégrante des contenus et sont abordées dans un esprit de tolérance et de respect des opinions de chacun.


Un enseignement de culture religieuse, respectueux du caractère confessionnel du statut scolaire nous semble donc parfaitement possible. En raison du cadre général de l'école publique et de la diversité des motivations des élèves, il nous apparaît juste de favoriser une démarche de culture religieuse dans le cadre scolaire et de proposer des démarches catéchétiques basées sur l'adhésion volontaire dans le cadre ecclésial. L'enseignement religieux scolaire proposé dans cet esprit par les Eglises protestantes est ouvert, par principe, à tous les élèves qui en feront la demande.


Vous trouvez les programmes de culture religieuse à l'école sur le site : http://acteurs.uepal.fr/services/catechese
ou en contactant le service de l'enseignement religieux et de la catéchèse de l'UEPAL : 03 88 25 90 35 / cate@uepal.fr

 
UEPAL L'Église et moi Jeunesse En milieu scolaire