Un statut religieux particulier

Annexés par l’Allemagne en 1870, le Bas-Rhin, le Haut-Rhin et la Moselle n’ont pas été touchés par la loi française de séparation de l’Église et de l’État votée en 1905.

En 1918, lors de leur rattachement à la France, ils conservent le système « concordataire » qui était le leur avant l’annexion.

Dans ces trois départements, les pasteurs luthériens et réformés (comme les prêtres et les rabbins) sont rémunérés par l’État et la culture religieuse est enseignée dans les écoles.

Découvrez le programme d’enseignement religieux protestant

 

Le simultaneum

En 1685, Louis XIV impose « le simultaneum » : les protestants doivent mettre à disposition des catholiques le chœur de leur église dans toute localité comptant au moins sept familles catholiques.

Aujourd’hui encore, une cinquantaine d’églises en Alsace sont « simultanées ». Elles sont tout simplement utilisées à la fois pour des cultes protestants et des messes catholiques… Un beau témoignage de l’Église universelle !

 

Des cultes bilingues

Dans nos trois départements frontaliers, vous trouverez des cultes en alsacien, en allemand, ainsi que des célébrations bilingues. La pratique du dialecte connaît certes un déclin sérieux depuis les années 1970. Mais de nombreuses associations, initiatives et personnalités tentent de préserver et de dynamiser ce patrimoine.

Faites le plein de ressources !

Recevez toutes les actualités à destination des paroisses de l’UEPAL.

Restez connectés avec l'UEPAL