Retour aux réflexions

L'auteur Christian Krieger

Pasteur, vice-président de l'UEPAL, président de l'Église protestante réformée d'Alsace et de Lorraine, président de la Fédération protestante de France, président de la Conférence des Églises européennes

Thème de la réflexion :

Adresse du protestantisme

Aux candidats à l'élection présidentielle et dans la perspective des législatives 2022

Depuis 1962, les Français élisent le président de la République au suffrage universel direct. Cette élection détermine les grandes orientations politiques de la France pour une période de 5 ans. Elle devrait être un moment fort et structurant de la vie politique française. Or, depuis des semaines, nous assistons à une campagne qui a tendance à se focaliser sur le sujet sécuritaire, à être happée par l’instrumentalisation politicienne des sentiments de peur, d’insatisfaction, d’inquiétude. Le spectacle d’une surenchère à droite de l’échiquier politique se déploie dans une « campagne Tefal » où les projets et les propositions n’accrochent pas, ne semblent pas trouver d’intérêt.

On est en droit de s’interroger si cette tournure n’est pas en train de creuser les animosités et de galvaniser les haines. C’est la question que pose le zoombombing d’une rencontre judéo-chrétienne en visioconférence sur le thème « Femmes, féminisme et judaïsme » le 3 février 2022. En effet, d’insupportables intrus anonymes ont pris le contrôle de la session, énonçant d’insoutenables propos antisémites et racistes, affichant à l’écran des images pornographiques, signant leur forfait du slogan « Z 2022 ». Un choquant fiel de haine qui rappelle les pires heures de l’Histoire, ces heures que nous voudrions laisser derrière nous, et qui se font toujours présentes. Terriblement présentes…*

Alors que le discours politique est en crise et que la dignité de ceux qui le portent est défiée, les protestants, que le Président de la République qualifiait en 2017 de « vigie de la République », ont vocation à participer au débat citoyen. Pour faire entendre leur voix, attester leurs convictions et énoncer leurs questionnements et ainsi promouvoir la vision de l’humain qu’ils nourrissent de leur lecture de l’Écriture sainte, la Fédération protestante de France (FPF) a formulé une « Adresse aux candidats » aux élections présidentielle et législatives.** Elle le fait au moyen de 10 questions qui traversent la société tout entière, 10 questions au cœur des engagements sociétaux du protestantisme, 10 questions qui énoncent une vision de la société et qui engagent l’avenir de nos générations, de notre pays et de l’Europe.

Voici ces 10 questions :

  • Laïcité – Place des religions : « Le respect des principes de la République passe par le respect de la liberté de l’exercice public du culte. »
  • Autonomie – Handicap : « La bientraitance des personnes vulnérables est à la mesure de la bientraitance des professionnels qui en prennent soin. »
  • Pauvreté : « Au nom de l’Évangile, le protestantisme a toujours lutté contre ce fléau de la pauvreté et de l’exclusion et ne peut se résoudre en 2022 à de tels constats. »
  • Europe – Justice sociale : « Nos sociétés ont besoin d’être porteuses d’une promesse de justice. »
  • Écologie – Justice climatique : « Il n’y aura pas plus de France épanouie que d’humanité heureuse sur une planète hostile. »
  • Égalité femmes–hommes : « L’égalité entre femmes et hommes n’est ni une option, ni une mesure parmi d’autres, mais une priorité structurelle : elle est le signe du degré d’avancement d’une société. »
  • Exil – Accueil des réfugiés : « Accueillons dignement ces voyageurs venus de loin. Soyons fidèles à nos valeurs et au message de l’Évangile. »
  • Racisme – Xénophobie : « Les protestants affirment la possibilité de construire une société fraternelle qui fait une place à l’autre et qui refuse toute forme d’exclusion »
  • Solidarité internationale : « La solidarité est pensée comme la restauration de la solidité de l’autre, son humanité, de manière inconditionnelle. »
  • Jeunesse – Éducation : « L’éducation s’impose donc comme une priorité politique : des moyens qui lui seront donnés dépend l’appétit de toute une génération. »

Avec cette adresse, la FPF souhaite prendre sa part dans le débat citoyen qui s’est ouvert en cette période électorale, engager le dialogue avec les candidats et aider chacun à progresser dans la réflexion. Un bel outil pour que chacun puisse continuer, avec constance et conviction, à défendre la liberté et la fraternité qui sont au cœur de notre vision républicaine, la paix et la tolérance qu’appellent l’amour de Dieu et du prochain.

 

* Cf. le point de vue paru dans l’édition des DNA du 13 février 2022

** Cf l’adresse du protestantisme aux candidats aux élections présidentielles et dans la perspective des législatives 2022 : cliquez ici

© FPF

Les réflexions du même thème

Un temps de rupture

Cette rentrée est venue marquer l’écoulement du temps tout en soulignant la nouveauté qui survient.

Christian KriegerIl y a 7 mois