UEPAL L'Église et moi Vie de couple Divorce et remariage

Divorce et remariage dans les Églises protestantes

Envoyer Imprimer PDF
L’Église protestante ne fait pas du divorce un empêchement absolu d’un nouveau mariage, car elle fait passer l’accompagnement pastoral et humain avant les principes dogmatiques. Les statistiques de la société montrent bien qu’aujourd’hui près de un mariage sur deux se termine par un divorce, et qu’aucun couple, aussi croyant soit-il, n’est à l’abri d’une telle issue. L’amour et la sexualité, voulus et protégés par Dieu, sont affaires pleinement humaines où se jouent la responsabilité, mais aussi la fragilité et la faiblesse des créatures de Dieu.

 

Un divorce est toujours une souffrance, et l’Église n’est là ni pour juger, ni pour ajouter de la souffrance à la souffrance en culpabilisant davantage les personnes qui vivent en général leur divorce comme un échec laissant des traces pendant longtemps. Plutôt que d’un jugement moral, les personnes divorcées ou en voie de l’être ont besoin d’une écoute et d’un accompagnement compétent qui puisse leur permettre de traverser leur épreuve et de retrouver sens à leur vie. L’encouragement à suivre des entretiens de conseil conjugal ou de thérapie du couple trouve ici tout son sens. Nous croyons que c’est la mission de l’Église et le message de l’Évangile que d’accompagner et de relever ceux qui tombent, et de leur en proposer les moyens. En disant cela, il ne s’agit pas de banaliser le divorce, mais de témoigner de l’amour de Dieu qui accueille, relève et ouvre à un nouvel avenir.

 

C’est pourquoi, le moment venu et si le travail de deuil de l’ancien couple a été effectivement fait (pacification des conflits, fonctionnement harmonieux des responsabilités parentales vis-à-vis des enfants), la bénédiction religieuse d’un nouveau mariage peut être envisagée par l’Église selon les modalités d’une préparation adéquate avec le pasteur sollicité.

 
UEPAL L'Église et moi Vie de couple Divorce et remariage