1 septembre 2020

Le Nouveau Messager est là !

Le numéro de septembre-octobre 2020 est paru !

« Toute relation génère de l’attachement »

Avec et pour les autres

Ce temps de rentrée suscite bon nombre d’espoirs d’une manière encore plus particulière dans la foulée de la très sévère crise sanitaire que le monde a connue et connaît encore avec le virus du Covid-19. Des espoirs personnels pour les projets que nous voulons, chacune et chacun, voir se déployer.

Pour ma part, revenu à la vie après une très forte attaque de ce virus et un long séjour en milieux hospitaliers, de la réanimation à la rééducation, je veux vivre dans la reconnaissance pour ce cadeau de la vie : « Merci à Dieu. Merci aux frères et aux soeurs. » Et vous en êtes ! Et je m’associe à la souffrance des familles touchées et à la peine des familles endeuillées.

Pour notre vie collective, nous attendons cette fameuse relance et les nombreux plans qu’elle motive. Pour les personnels soignants, pour les artistes, pour les acteurs du tourisme… Le gouvernement veut aussi avancer sur l’épineuse question de « Vieillir en bonne santé », nom donné à sa stratégie pour prévenir la dépendance. Nous avons choisi d’aborder cela par la porte des Ehpad. Sur place, comment la vit-on ? Comment les résidents et ceux qui prennent soin d’eux ont-ils vécu le confinement ? Entre la protection des personnes fragiles et l’enfermement, où se situe la juste limite ? Quelle a été la place de notre Église ? Et, croyez-en ma toute récente expérience en hôpital, la dépendance n’arrive pas qu’aux autres ! Il n’y a pas d’âge pour être sujet à de vraies dépendances, qu’elles soient physiques, psychiques ou intellectuelles. Mais, avec l’âge, on peut avoir besoin de plus d’assistance, devenant encore un peu plus dépendants. Dans toutes les dimensions de sa vie, l’être humain crée des relations. Et toute relation génère attachement, lien et dépendance. Comme pratiquer des échanges avec d’autres pays, ne pas rester en isolement ou bien aussi compter sur les bontés du Seigneur qui, chaque matin, se renouvèlent ! Et notre dépendance est liée aussi à chacune et de chacun de nous. Rien n’est jamais pareil.

Dans nos communautés et Églises, le temps de cette crise a mis en lumière à la fois de la créativité et des impératifs « nouveaux », comme de la réactivité, de l’écoute ou encore de la diversité. Mais, est-ce si nouveau ? C’est dans la préoccupation de tous, du plus jeune ou plus âgé, du célibataire à celui qui vit en couple, du natif à l’étranger, que doit s’écrire notre espérance. Avec les autres et pour les autres. D’ailleurs, ce magazine en est une preuve irréfutable : avec ses 23 éditions de secteurs, nous parvenons à vous rejoindre, alors que cela semblait impossible. Et sa parution dépend des contributions de tous !

Alors, au moment de vivre cette rentrée, je vous convie à célébrer tout ce qui porte votre existence. Sans oublier de dire à celles et ceux dont vous dépendez vos souhaits et vos attentes mais aussi combien ils sont précieux pour vous !

Bernard Guillot

Accès aux articles en ligne :

©Pierre Pauma / À l’Ehpad Siloë, après plusieurs semaines d’absence, Malick Lahsem, alias JoMikMak, retrouve son public.