24 mars 2020

24 mars 2020 : un jour…

En cette période de confinement,
retrouvez chaque jour, une prière, une musique…
Un moment de foi à vivre tout en restant chez soi.

une prière…

En cette période, où nous devons rester à la maison et donc loin physiquement les uns des autres, nous vous proposons de rester unis symboliquement avec une prière chaque jour.

Proposée par Sophie Herrlé, pasteure à Lembach et Sophie Letsch, pasteure dans les Hauts de Bruche

J’ai peur Seigneur.

J’essaye de me raisonner,

de rester concentrée

Je fais bien attention

Je reste à la maison

et je me lave les mains

J’appelle les anciens

et tous ceux qui sont loin

J’écoute,

Je rassure,

Je m’informe,

Je réfléchis,

et bien sûr je prie.

 

Mais malgré tout cela

au fond de moi

c’est bien là :

J’ai peur Seigneur.

 

Pourtant j’ai confiance en toi

Pourtant je crois

que je ne peux pas

tomber plus bas

que dans tes bras.

 

Je t’en prie Seigneur,

à chaque fois que j’ai peur,

aussi souvent qu’il le faudra,

Redis-le-moi :

Je suis avec toi.

 

Sophie Letsch

une musique…

En ces temps difficiles, marqués par la nécessaire « distanciation sociale », par diverses inquiétudes et par de multiples interrogations, nous vous proposons une pièce de musique par jour à découvrir ou à redécouvrir.
La musique contribue à donner sens à la vie, à se poser et se ressourcer pour affronter un quotidien souvent anxiogène.
Des musiques très différentes les unes des autres seront proposées, accompagnées d’un bref commentaire.
Bonne écoute !
Proposé par le service musique de l’UEPAL

L.van Beethoven

Concerto pour violon en Ré majeur – 1er mouvement : Allegro

L’unique concerto pour violon de Beethoven date de 1806. Souffrant d’une surdité croissante dès 1794, le génial compositeur s’isole peu à peu du monde ambiant et souffre le martyre. La présente œuvre, composée à l’âge de 36 ans, témoigne d’une forme de résilience de celui qui voulait « saisir le destin à la gorge »: c’est une période à laquelle Beethoven réussit à s’accommoder de son mal, s’ouvrir à de nouvelles relations et amplifier on énergie créatrice.

Ainsi, quatre légers coups de timbales, comme pour rappeler les coups du destin, introduisent une musique particulièrement sereine. Le thème principal s’élève, simple et lumineux (02:12), préparant l’entrée du violon solo, très aérien (03:51). Ce thème sera abondamment cité et brodé avec douceur jusqu’à la cadence virtuose (19:44).

Rebondir après l’épreuve.

A écouter, à voir : BEETHOVEN Concerto for Violin and Orchestra – Hilary Hahn, violin; Leonard Slatkin, conductor

 

un cantique…

Recueil « Alleluia », Psaume 138 Que tout mon cœur soit dans mon chant

 

© Mike Marquez / Unsplash