26 mars 2020

26 mars 2020 : un jour…

En cette période de confinement,
retrouvez chaque jour, une prière, une musique…
Un moment de foi à vivre tout en restant chez soi.

une prière…

En cette période, où nous devons rester à la maison et donc loin physiquement les uns des autres, nous vous proposons de rester unis symboliquement avec une prière chaque jour.

Proposée par Sophie Herrlé, pasteure à Lembach et Sophie Letsch, pasteure dans les Hauts de Bruche

Dieu de bonté,

ouvre mes oreilles,

que je perçoive ta parole,

que je l’entende avec mon cœur,

et que je m’en laisse transformer.

Ouvre ma bouche,

afin que je puisse te louer

et chanter tout ce que tu as fait.

Par ton Esprit Saint,

Rends-moi capable de redresser et d’encourager :

que mes paroles soient

des paroles de guérison et de consolation,

de libération et de réconciliation,

des paroles capables

de révéler des horizons neufs,

 de faire s’entrouvrir le ciel

et de permettre à tous de saisir

combien leur vie est précieuse et unique

Anselm Grün

une musique…

Lorsque les mauvaises nouvelles ont tendance à pleuvoir, lorsque l’inquiétude grandit, un moment de musique peut aider à se poser pour mieux faire face. Des musiques très différentes les unes des autres sont proposées, jour après jour, accompagnées d’un bref commentaire.

Bonne écoute !

Proposé par le service musique de l’UEPAL

 

Dietrich Buxtehude : Passacaglia

 

La Passacaille, à l’origine une danse lente espagnole à 3 temps, se base sur un motif mélodique de 4 mesures, inlassablement répété à la basse. Dietrich Buxtehude, organiste à la Marienkirche de Lübeck, illustre représentant de l’école nord-allemande du XVIIe s., s’empare de cette forme de façon très particulière. En effet, il a imaginé 4 sections : en ré mineur, puis en fa majeur (01’30 »), en la mineur (03’03 ») et à nouveau en ré mineur (04’32 »). Chaque section comporte 7 variations du thème, soit 28 variations en tout. Outre la beauté intrinsèque de l’œuvre liée à son flux imperturbable, à la finesse de sa polyphonique, à sa poésie un brin nostalgique, cette pièce impressionne par son architecture en forme d’arche. Les 4 parties peuvent désigner les 4 points cardinaux ou les 4 Évangiles. Les 4 fois 7 variations évoquent aussi le cycle de la Lune, en 28 jours. Bref, une méditation musicale ouverte sur le cosmos.

 

À écouter : Ton Koopman sur l’orgue historique Arp Schnitger de Norden

Buxtehude – Passacaglia BuxWV 161 – Ton Koopman

 

L’existence humaine, un cheminement entre Terre et Ciel.

 

 

un cantique…

Recueil « Alleluia », 47/23 Sur nous, merveille !

 

© Karim Manjra / Unsplash